Daniel Wipf interpelle les professionnels des espaces verts

16 février 2021

Il existe plusieurs solutions d’inoculation des champignons mycorhiziens. Tout dépend de la nature des plantations. Prenons l’exemple des arbres, plantés dans des fosses bien calibrées. Si l’arbre, arrivé à maturité, livré en motte et cultivé en pleine terre, est planté dans un sol identique à celui où il a été cultivé, les mycorhizes présentes dans la motte se développeront naturellement en moins de trois ans. Par contre, si l’arbre est livré en racines nues ou planté dans un sol de nature différente, l’inoculation des champignons s’avère nécessaire pour maximiser les gains (nutrition,
enracinement...).

EPP212-interview-rencontre.pdf

Sujets